En manque de personnel qualifié, la filière fibre optique recrute dans toutes les régions

Pour les besoins du plan France Très haut débit (THD), plus de 12 000 emplois restent à pourvoir d'ici 2021. Pour la seule année 2019, 6400 embauches sont prévues dans la filière de la fibre optique, ce qui en fait l'un des plus gros pourvoyeurs de nouveaux emplois en France.

Devant l'ampleur des travaux à réaliser - et le manque de main d'oeuvre spécifiquement formée et qualifiée - les fédérations professionnelles (dont la FFIE et le SERCE) et le ministère du Travail ont lancé une communication sur le site objectif-fibre.fr. Le marché est conséquent : le Plan THD représente 20 milliards d'euros d'investissement au total d'ici 2022, date à laquelle le territoire français devra être couvert à 100 %. Ce sont ainsi 30 millions de prises à installer, dont 20 millions dans les cinq prochaines années.

Quels métiers concernés ?

Un tel objectif nécessiterait de mobiliser, selon le Plan THD, 22 000 emplois dès 2022, soit deux fois plus qu'en 2017. Près de 3800 candidats devront donc être recrutés chaque année dans différents domaines (travaux, études, affaires et commercial). Toutes les filières étant concernées, les besoins en compétences apparaissent pour des postes déjà en tension.

Selon Infranum, la fédération des entreprises partenaires des territoires connectés, une dizaine de métiers sont réellement en tension pour 2019, principalement dans le déploiement de la fibre optique sur le terrain : technicien fibre optique, monteur-raccordeur, tireur de câble, chef de projet déploiement ou encore - dans une moindre mesure - chargé d'études fibre optique et dessinateur-projeteur.

Une cartographie des nouvelles perspectives d'emploi

Les acteurs réunis au sein d’Objectif Fibre se sont ainsi organisés pour proposer une offre de formation adaptée aux différents besoins. A travers la plateforme objectif-fibre.fr,  des outils sont ainsi mis à disposition pour favoriser le recrutement de profils qualifiés recherchés.

Les centres de formation référencés par Objectif Fibre proposent aux demandeurs d’emploi et salariés en reconversion des dizaines de formations. Ils apportent des garanties essentielles aux futurs entrants dans le domaine : une formation certifiante et un emploi à la sortie du parcours ; la possibilité d’une évolution de carrière dans les métiers du BTP (encadrement des chantiers, maintenance des réseaux à l’issue des déploiements) ; et pour les candidats les plus mobiles, des emplois à l’étranger pourront être proposés par les entreprises souhaitant se développer à l’international.

Dans la continuité des démarches entreprises, Objectif Fibre s’est appuyé sur les travaux du cabinet de conseil OBEA. Celui-ci a cartographié l’ensemble des métiers par famille d’emploi afin de préciser :

  • l’accès au métier,
  • Les perspectives de mobilité,
  • Les métiers,
  • Les savoir-faire et savoir-être.

Cet inventaire des métiers, mis à disposition des relais de Pôle emploi, des Régions, des entreprises, des prescripteurs de formation, permet de présenter l’intégralité des métiers et les opportunités professionnelles offertes par les entreprises.

+ d'infos

De nouveaux marchés se profilent pour les électriciens

Le chantier du déploiement du très haut débit permettra également d'assurer l'accès à tous les Français aux nouveaux usages et services du Bâtiment connecté, tels que le bâtiment connecté, les systèmes de visioconférence ou encore la télévision 4K. Autant de marchés qui - avec l'autoconsommation et les IRVE - offrent de nouvelles perspectives de développement aux entreprises de l'intégration électrique. Cette thématique sera notamment abordée avec la FFIE lors du Grand Circuit Energiser le Bâtiment qui se tiendra à Nantes le 27 mars 2019, à Nice le 27 juin, à Lille le 14 novembre et à Paris le 5 décembre.