Engie rachète la totalité du parc éolien d’une PME lilloise

Engie consolide un peu plus son activité dans l'éolien terrestre. L'ex-GDF Suez a racheté en mai dernier la totalité des parts de la division éolienne du groupe Maïa, concepteur et exploitant de projet d'énergie. Fondée en 2006, Maïa Eolis exploite actuellement 21 parcs éoliens totalisant 267 MW, principalement dans les régions Nord-Pas-de-Calais-Picardie, et Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Auparavant détenue à 51% par Engie, la PME lilloise (76 salariés) devient donc la propriété à 100% de la société créée conjointement entre Engie et le Crédit Agricole Assurances, FEIH. Depuis sa création en 2013, ce partenariat a permis à l'énergéticien de réduire son endettement net d'environ 400 millions d'euros et de continuer à se développer dans l'éolien. Cette société commune exploite aujourd'hui 810 MW de capacités installées d'éoliennes terrestres en France.
« Cette transaction renforce le partenariat stratégique ambitieux de long terme initié en 2013 entre ENGIE et Crédit Agricole Assurances, dont l’objectif est de faire croître notre portefeuille commun d’actifs éoliens en cohérence avec les ambitions d’ENGIE de doubler ses capacités dans l’éolien en France d’ici 5 ans », déclare Gwenaëlle Huet, Directrice générale de la Business Unit France Renouvelables chez Engie. Le groupe s'est en effet fixé l'objectif d'atteindre 3 GW de capacité de production installée en 2021 contre 1,7 à l'heure actuelle.