Les conditions météorologiques ont affecté la production d’énergies renouvelables

en partenariat avec :

Le Commissariat général au développement durable publie les données de janvier 2013.

La production d'énergie primaire du mois de janvier 2013 diminue de 1 % par rapport à celle d'il y a un an, pour un total de 12,4 Mtep. L'hydraulique ralentit, + 0,2 % par rapport à janvier 2012, après quatre mois de hausse consécutive, affichant toutefois un niveau de production élevé qui n'a pas été observé depuis 2004 pour un mois de janvier. L'éolien décroît pour la première fois depuis le mois d'avril, de 15,3 %, en raison d'un mois peu venté. Le nucléaire décroît de 0,9 %.

En glissement annuel, la consommation d'énergie primaire réelle progresse de 2,8 % en janvier et de 2,4 % en données corrigées des variations saisonnières, climatiques, et des jours ouvrables, en raison du recours plus important au chauffage. Toutes les énergies sont concernées : + 31 % pour le charbon, + 2,2 % pour le gaz et le pétrole, + 0,1 % pour l'électricité.

La baisse de la production et la hausse de la consommation se traduisent par une dégradation du taux d'indépendance énergétique qui s'établit à 48,3 % en cumul sur les douze derniers mois.

La hausse de la consommation du gaz et du charbon se répercute sur l'évolution des émissions de CO2 liées à la combustion d'énergie, qui augmentent de 7,7 % en janvier. Mesurées en moyenne entre février 2012 et janvier 2013, elles augmentent également de 3 % par rapport à la même période de l'année précédente.

La facture énergétique française du mois de décembre est en baisse de 10,4 % par rapport à celle du mois de novembre. Sur toute l'année 2012, elle établit un nouveau record pour un total de 68,5 milliards d'euros, soit près de 7 milliards de plus que l'année précédente. À eux seuls, les produits pétroliers contribuent à 80 % du total pour un montant de 54,5 milliards d'euros.

Code permanent Environnement et nuisances

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

sur le même sujet...