Installation à basse tension : mise en œuvre des canalisations et des connexions – Les connexions

en partenariat avec :

Le guide UTE C15-100 insiste sur la nécessaire durabilité dans le temps de la continuité électrique et de la tenue mécanique des connexions. Les épissures sont bien évidemment interdites. L'accent est mis sur la capacité des bornes et sur le nombre de conducteurs par borne déclarés par le constructeur.

Lorsqu'une borne sert de connexion à plusieurs conducteurs, il faudra notamment veiller à respecter les conditions suivantes :

  • conducteurs de même nature et de sections identiques (ou pas plus d'une section d'écart pour les conducteurs de section inférieure ou égale à 4 mm2) ;
  • impossibilité de retirer, même avec un effort modéré, un conducteur de l'ensemble ainsi connecté.

Concernant la connexion des conducteurs de protection, le guide précise que la connexion :

  • de chaque conducteur au niveau de la borne principale de terre ;
  • du conducteur principal de protection ;
  • de chaque conducteur de protection au conducteur principal de protection ;
  • de chaque conducteur de protection sur les répartiteurs de terre et dans les boîtes de dérivation ;
  • doit être indépendantes.

Boites et dispositifs de connexion

De façon générale, tout conduit ou conduit-profilé, noyé ou encastré doit être terminé par une boîte de connexion. Cependant, pour les points d'éclairage extérieurs, cette condition n'est pas exigée sous réserve de respecter le degré de protection IP34.


Dispositifs de connexion pour luminaire (DCL) dans les locaux contenant une baignoire ou une douche : dans les volumes 0 et 1, l'installation d'un socle DCL est interdite. En revanche, dans le volume 2, un socle DCL peut désormais être installé s'il respecte l'une des conditions suivantes :

  • soit laissé en attente et, dans ce cas, il doit être muni d'un accessoire le protégeant contre la présence d'eau ;
  • soit connecté et recouvert par un luminaire adapté aux exigences demandées pour ce volume.

Le vide de construction

Il s'agit d'un espace existant dans la structure ou les éléments d'un bâtiment et accessible seulement à certains emplacements. Des espaces dans des parois, les planchers supportés, les plafonds et certains types d'huisseries de fenêtres ou de portes et les chambranles sont autant d'exemples de vides de construction.

Les vides de construction spécialement construits sont généralement dénommés alvéoles. Les gaines, galeries et caniveaux ne sont pas considérés comme des vides de construction. Il en est de même des plénums des faux plafonds et des faux planchers démontables pour lesquels les conditions de pose sont celles du montage apparent, les canalisations étant fixées ou supportées indépendamment des panneaux démontables.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

sur le même sujet...