Mise à la terre des immeubles existants : les fonctions

en partenariat avec :

Les fonctions de mise à la terre des immeuble existants sont multiples : éclairage de sécurité, d'évacuation, d'ambiance, antipanique... Récapitulatif.

L'éclairage de sécurité

mise à la terre sécurité électrique

L'éclairage de sécurité doit permettre, lorsque l'éclairage normal est défaillant :

  • une évacuation sûre et facile des personnes vers l'extérieur ;
  • les manœuvres intéressant la sécurité et l'intervention des secours. Il ne doit pas être confondu avec l'éclairage de remplacement qui permet de poursuivre l'exploitation de l'établissement en cas de défaillance de l'éclairage normal.

L'éclairage de sécurité a deux fonctions :

  • l'éclairage d'évacuation ;
  • l'éclairage d'ambiance ou d'antipanique.

L'éclairage d'évacuation

L'éclairage d'évacuation doit permettre à toute personne d'accéder à l'extérieur, en assurant l'éclairage des cheminements, des sorties, des indications de balisage, des obstacles et des indications de changement de direction.

Pour les ERP, cette disposition s'applique :

  • aux locaux recevant 50 personnes et plus ;
  • aux locaux d'une superficie supérieure à 300 m² en étage et au rez-de-chaussée et 100 m² en sous-sol.

Les indications de balisage doivent être éclairées par l'éclairage d'évacuation :

  • si elles sont transparentes, par le luminaire qui les porte ;
  • si elles sont opaques, par les luminaires situés à proximité.

Dans les couloirs ou dégagements, les foyers lumineux ne doivent pas être espacés de plus de 15 mètres. Les foyers lumineux doivent avoir un flux lumineux assigné d'au moins 45 lumens pendant la durée de fonctionnement.

L'éclairage d'ambiance ou d'antipanique

L'éclairage d'ambiance ou d'antipanique des ERP doit être installé dans tout local ou hall dans lequel l'effectif du public peut atteindre 100 personnes en étage ou au rez-de-chaussée ou 50 personnes en sous-sol. L'éclairage d'ambiance ou d'antipanique doit être allumé en cas de disparition de l'éclairage normal et doit être :

  • uniformément réparti sur la surface du local ;
  • basé sur un flux lumineux minimal de 5 lumens par mètre carré de surface du local pendant la durée de fonctionnement.

Le rapport entre la distance maximale séparant deux foyers lumineux voisins et leur hauteur au-dessus du sol doit être inférieur ou égal à 4.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur