Mise à la terre des immeubles existants : la prise de terre

en partenariat avec :

La sécurité des personnes contre les chocs électriques repose sur l'association d'une protection principale (contre les contacts directs) et d'une protection complémentaire en cas de défaut (contre les contacts indirects).

Cette dernière est elle-même assurée par l'association d'une installation de mise à la terre et d'une protection par coupure automatique de l'alimentation (protection différentielle dans le cas notamment d'une installation électrique alimentée par le réseau de distribution publique à basse tension).

Pour les immeubles collectifs d'habitation, l'installation de mise à la terre du logement comprend :

  • la dérivation individuelle de terre qui relie la barre de terre du tableau de répartition au conducteur principal de protection collectif ;
  • des conducteurs de protection des circuits ;
  • la liaison équipotentielle locale dans la salle d'eau, voire dans la cuisine.

Il existe deux méthodes principales de réalisation d'une prise de terre.

Les piquets verticaux

La prise de terre est réalisée avec un ou plusieurs piquets enfoncés verticalement au-dessous du niveau permanent d'humidité à une profondeur minimale de 1,5 m. Les piquets peuvent être :

  • des tubes d'acier galvanisé de diamètre extérieur au moins égal à 25 mm ;
  • des profilés en acier galvanisé d'au moins 60 mm de côté ;
  • des barres d'au moins 15 mm de diamètre en cuivre ou en acier recouvert de cuivre.

prise de terre sécurité électrique

Lorsque plusieurs piquets verticaux sont disposés pour améliorer la résistance de la prise de terre, la distance séparant deux piquets doit être au moins égale à deux fois la profondeur de chaque piquet.

 

Remarque : c'est la solution la plus courante.

Les conducteurs enfouis en fond de fouille horizontalement

Disposés de deux manières :

  • en boucle en fond de fouille (remarque : cette solution est rarement possible en habitat existant sauf en cas d'extension) ;
  • en tranchée horizontale réalisée, par exemple, à l'occasion de l'alimentation du local : les conducteurs sont alors enterrés à environ 1 m de profondeur et au moins à 60 cm ; ne pas remplir la tranchée avec des cailloux ou du mâchefer, mais plutôt avec de la terre pour améliorer la conductivité du terrain.

Schéma de principe de la prise de terre

prise de terre sécurité électrique

Les conducteurs sont d'une section minimale de 25 mm² pour du cuivre nu et de 95 mm² pour de l'acier galvanisé.

 

Comment mesurer la prise de terre dans un immeuble collectif ?

Tout installateur doit mesurer la résistance de prise de terre avec un ohmmètre de terre; capable de réaliser des mesures de faible ou de très faible valeur sans être perturbé par la présence dans le sol de nombreux courants telluriques; (remarque : la mesure avec un contrôleur universel n'est pas valable).

prise de terre sécurité électrique

* Résistance de prises de terre (en ohms)

 

À quel endroit réaliser la prise de terre ?

La résistance de la prise de terre dépend de la forme et des dimensions de la prise de terre mais aussi de la nature du terrain. Le gel et la sécheresse, qui peuvent se faire sentir à plus de 2 m de profondeur, augmentent la résistance. Il faut donc établir la prise de terre dans des endroits abrités. Le lieu idéal est le sous-sol.

 

Peut-on utiliser les canalisations d'eau, de gaz pour réaliser la prise de terre ?

Il est strictement interdit d'utiliser des canalisations de distribution d'eau et, d'une façon générale, les canalisations métalliques enterrées comme prises de terre. De même, il est interdit d'utiliser les colonnes montantes d'eau métalliques comme conducteur principal de protection (colonne de terre) car la continuité électrique de telles canalisations n'est pas toujours assurée (par exemple, en cas d'intervention sur l'installation). Ne pas confondre le raccordement de ces canalisations avec la liaison équipotentielle principale ou locale.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

sur le même sujet...