En janvier 2012, la croissance de la production éolienne et hydraulique n’a pas compensé la baisse du nucléaire

en partenariat avec :

Le Commissariat général au développement durable publie les données énergétiques pour le mois de janvier 2012.

production éolienne électricité

En janvier 2012, les températures exceptionnellement douces expliquent en grande partie la diminution de la consommation totale d'énergie primaire (- 4,7 % par rapport à janvier 2011). Dans une moindre mesure, la production nationale d'énergie primaire diminue également (- 1,6 %). Mais la production éolienne (+ 22,1 % par rapport à janvier 2011) comme l'électricité hydraulique (+ 14,3 %) ont fortement augmenté. Le taux d'indépendance énergétique poursuit donc son redressement, à 50,7 %.

Les émissions de CO2 liées à la combustion d'énergie diminuent en janvier 2012 (- 4,3 % par rapport à janvier 2011), du fait de la baisse plus accentuée de la consommation des combustibles fossiles les plus polluants, charbon et pétrole. En cumul sur douze mois, elles sont inférieures de 8,8 % au niveau atteint en 1990, année de référence du protocole de Kyoto.

La facture énergétique de décembre 2011 s'établit à 5,3 milliards d'euros. Elle a été supérieure à 4,5 milliards d'euros par mois tout au long de l'année 2011, d'où une facture annuelle de plus de 61,4 milliards d'euros, un tiers de plus qu'en 2010.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur